Housse s5 samsung Joining the Fight-coque telephone personnalisable-lnuwdv

‘Nous sommes profondément inquiets que ce défi de sécurité domestique signifie que les citoyens australiens combattant dans ces conflits à l’étranger retourneront dans ce pays coque s8 samsung comme des terroristes endurcis qui pourraient utiliser leur expérience, les compétences qu’ils ont acquises, pour mener une attaque dans », a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Julie Bishop.

En réponse, le gouvernement introduit de nouvelles mesures contre le terrorisme et a annulé les passeports coque silicone galaxy s5 de dizaines d’Australiens.

Pour un aperçu complet de la situation en Syrie et en Irak, housse s5 samsung lisez ces fiches d’information par la BBC et ABC News.

Sortie Syrie

Depuis l’éclatement du conflit en Syrie en 2011, des millions de réfugiés ont fui leurs maisons.

Za ‘atari, située à la frontière de la Syrie et de la Jordanie, est en train de devenir une métropole et accueille aujourd’hui environ 120 000 réfugiés syriens.

JENNY BROCKIE: Bienvenue à tous, c’est bon de vous avoir avec nous ce soir. Abdul Salam Mahmoud en Syrie, vous êtes un citoyen australien, vous êtes là depuis environ six mois. Dites-nous ce que vous faites là

ABDUL SALAM MAHMOUD: Oui, je fais de l’aide humanitaire, nous aidons des orphelins et des veuves, moi et un groupe de volontaires, quelques Syriens et quelques étrangers, nous donnons des mensualités aux familles qui ont des orphelins et des veuves et nous leur donnons des colis alimentaires Nous avons besoin de soins médicaux, nous les emmenons en Turquie, nous essayons d’ouvrir, d’ouvrir une petite école ici pour les enfants.

JENNY BROCKIE: Pourquoi vouliez-vous aller en Syrie

ABDUL SALAM MAHMOUD: Ah, pour moi, c’était une obligation que j’avais envers moi par ma foi: en Islam, nous sommes obligés. Partout où notre peuple a été blessé ou réprimé, c’est une obligation pour nous d’aller les aider et de combattre la tyrannie et de combattre l’oppression, c’est un choix que nous faisons.

JENNY BROCKIE: Dans quelle région êtes-vous en Syrie

ABDUL SALAM MAHMOUD: Je suis à Lattaquié, à Lattaquié, dans la zone côtière de la Syrie.

JENNY BROCKIE: Et ce gouvernement détenait un territoire

ABDUL SALAM MAHMOUD: Ah, la ville est tenue par le gouvernement mais la province est principalement par la zone libérée de la rue..

Post a Comment